Vos questions – nos réponses

La pièce ne chauffe pas.
  • Organe de réglage défectueux, organe de réglage n’ouvre pas la vanne.
  • Il est possible que le régulateur contienne de la saleté de chantier. Fermez le contact pour éviter que de la saleté de pénètre.
  • Les régulateurs de deux pièces sont branchés en ligne. Ces pièces ne peuvent donc être chauffées que lorsque les deux contacts de régulateur sont branchés.

 

Autres remarques :

  • En particulier pour le chauffage par le sol, il est important de noter que les temps de réaction sont très lents. La pièce est donc chauffée très lentement et refroidie également très lentement (le rayonnement du soleil entraîne par exemple une surchauffe). Il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’une pièce refroidie remonte à la température ambiante souhaitée en un temps record dès que le bouton du régulateur est réenclenché.
  • Notez également que dans les pièces bien isolées, la température ambiante baisse très lentement. Il est donc possible que malgré le « régime réduit » (par exemple réduction de 4 K), la température ne baisse que peu pendant la nuit et que le chauffage reste inactif pendant une période prolongée.
  • Il arrive fréquemment que le fonctionnement du régulateur bilame soit entravé, voire complètement empêché, par de la saleté provenant de travaux et qui a pénétré dans le régulateur. C’est pourquoi le régulateur doit toujours être installé une fois tous les travaux de masticage, de peinture et poses de tapisserie nécessaires terminés. Évitez à tout prix la saleté due au perçage.
Le bouton de réglage (générateur de valeur de consigne) doit être réglé sur une valeur inférieure à la température ambiante souhaitée.

Il est possible que le régulateur soit par exemple installé derrière un rideau ou sur un mur extérieur ou encore à proximité d’une porte. Une température plus basse que la température réelle est simulée pour le régulateur, la pièce est donc surchauffée.

Le bouton de réglage (générateur de valeur de consigne) doit être réglé sur une valeur supérieure à la température ambiante souhaitée.
  • Phase d’arrivée et d’évacuation (commutée) inversées De cette manière, la résistance de retour est en permanence sous pression et agit comme une baisse de la température dans la pièce. En outre la variation de température est très importante (env. 5 à 8 K)
  • La puissance de chauffage est trop basse par rapport à la pièce. C’est pourquoi la durée d’allumage du régulateur est trop longue, la résistance de retour reste donc allumée trop longtemps et agit comme une baisse de la température dans la pièce.
  • Des sources de chaleur étrangères influencent le régulateur (par exemple le soleil, la télévision, une lampe etc.). Une température plus haute que la température réelle est ainsi simulée pour le régulateur, en conséquence la pièce n’est pas suffisamment chauffée.
Les variations de température dans la pièce sont très grandes (env. 5 à 8 K).
  • Le conducteur neutre N n’est pas connecté à la borne 4 du régulateur.
  • Le conducteur neutre N est bien connecté à la borne 4 du régulateur, mais pas dans la distribution (prise de distribution, boîtier à fusibles).